Lire en ligne

vendredi 17 décembre 2021

semainier

 

à l’aplomb du lundi

nous mangions des airelles


le mercredi, un chat sauvage

nous effrayait encore


à main levée, je dirais

qu’il n’y eut pas de mardi


la lune, le jeudi,

nous confia son désarroi


vendredi, nous ne savions

à qui confier ce destin


je craignis le samedi

l’heure de notre mort


qui n’eut lieu et force

qu’un dimanche prochain





©anne jullien

24/07/2021