Lire en ligne

lundi 23 novembre 2020

ce que je préfère

 

ce que je préfère


c’est vivre


baguenauder au long des zigzag

éblouir nos riens du plumage rouge

ourler mes yeux à la vague

ne plus écrire de livres

ne plus tremper mes doigts

ne plus le monde affronter

ce que je préfère


je le bouge


mon corps en toi

les danseuses de chambre

la lumière glissando

jardiner mes ignorances

me souvenir des voyages

ne plus vouloir les voyages

ce que je préfère


c’est l’impromptu


le recul, les bastingages

les morts doux aux yeux bleus

la méditation du cadavre

compter mes os

refuser les cilices

ce que je préfère


c’est devenir


exactement là où je suis

exactement avec ceux qui exactement là

ne plus voir aux lointains

toucher les mains à proximité

de main en main approcher les lointains

ce que je préfère


c’est le bonheur


scandale et insolence


quand le mal fondra sur moi

à mon tour

je me souviens des fourrures

de l’odeur chaude des chats

je me souviens d’avoir pour nos sauvegardes

fermé les yeux, préféré les sauvages

aux mots aux ordres préféré les simples

quand le mal fondra sur moi

je me souviens ne rien attendre de qui n’a de moi rien reçu

singe guenon parmi mes frères et sœurs idem


ce que je préfère


c’est de plein fouet prendre la vie


jusqu’à son impuissance



15 novembre 2020

© anne jullien